skip to Main Content
+33 6 77 27 16 48 catherine.mondon@free.fr

1- Dois-je consulter une psychologue ? Quand consulter ?

Prendre son téléphone en se disant : « Il faut que j’aille consulter une psychologue, je vais trop mal », ne va pas de soi. Bien souvent, il est tentant de se dire : « Je gère, je vais y arriver seul(e) ». Le temps passe et le malêtre ne disparaît pas.

Il peut être difficile de choisir la personne qui va être à même de vous aider à comprendre votre souffrance.
Vous essayez le bouche à oreilles.
Vous cherchez sur internet. En vain, il y a tellement de noms et de façons différentes de travailler chez les « psys » :
psychologue, psychothérapeute, psychanalyste, psychiatre ! Au fond de vous, l’idée rejoint l’espoir de trouver la personne à qui vous allez pouvoir vous confier sans crainte, sans peur du jugement, sans honte. Il est normal d’hésiter.
Je vous invite à prendre contact avec moi pour une première rencontre.
Votre ressenti fera le reste.

Mon rôle est de vous écouter de la manière la plus soutenante et bienveillante possible.
Je m’appliquerai à faire en sorte que mon écoute et ma parole vous amènent à mettre du sens sur les difficultés que vous ressentez et vivez douloureusement.

2- Voici quelques raisons qui pourraient vous inciter à me contacter :

  • Crise d’angoisse, agressivité, nervosité, colères, phobies
  • Tristesse, pleurs quotidiens, troubles de l’humeur, idées noires, pensées suicidaires, tentative de suicide, dépression…
  • Perte de l’estime de soi, isolement, manque de confiance en soi, difficultés relationnelles, difficulté à entrer en relation intime, timidité excessive, inhibition
  • Troubles du sommeil, fatigue et épuisement, douleurs physiques, douleurs génitales, troubles de la libido
  • Souffrance psychique éprouvée lors d’une maladie somatique chronique
  • Evénements difficiles ou traumatisants, violences ou harcèlements, traumatologie
  • Addictions (drogue, tabac, alcool…)
  • Difficultés de couple

3- Mon approche thérapeutique

Le but d’une psychothérapie, telle que je la conçois et pratique, est de permettre à la personne de calmer ses angoisses, ses anxiétés, de comprendre le sens de ses conflits intérieurs afin d’acquérir davantage d’autonomie psychique et donc un certain bien être.

Nous travaillons en face à face durant une heure en utilisant la parole comme médiation. Mon écoute se fait tout naturellement dans la bienveillance.

Ma pratique professionnelle est basée sur une approche d’inspiration psychanalytique freudienne, ce qui signifie que je m’intéresse à la compréhension des processus psychiques conscients et inconscients en jeu chez la personne en souffrance psychique.
Cette souffrance est en lien avec l’histoire de la personne, son vécu, ses traumatismes, ses difficultés passées et présentes.

Ma pratique s’appuie également sur la psychanalyse transgénérationnelle.
En effet, l’histoire familiale, et les lignées qui la constituent, sont très souvent impactées par des traumatismes vécus par des membres des générations précédentes (abus sexuels, meurtres, accidents à répétition, avortements, fausses-couches…).
La charge émotionnelle non digérée liée à ces traumatismes va se transmettre inconsciemment aux générations suivantes.
Cela va générer des symptômes psychiques ou somatiques.
En thérapie, nous constituons ensemble un génogramme sur la base d’un arbre généalogique qui va nous servir de support au travail thérapeutique.
Il s’agit de comprendre et de mettre du sens sur une souffrance psychique pour la personne qui en est le dépositaire malgré elle.

Back To Top